Nono au bord de la mer Égée

voyage en Turquie
Assos, Turquie

Tout à commencer à Istambul…celles et ceux qui n’ont pas lus la première partie de mon voyage peuvent y jeter un coup d’oeil ici : Nono à Istambul.

D’Istambul, nous sommes allés à Bandirma en Bateau – compagnie Ido pour 12 euros l’aller – et de là direction Canakkale en bus. Alors là c’est un peu galère car dans tous les guides et tout ce que j’ai vu sur internet, je n’ai vu qu’un seul moyen de se rendre à la gare routière de Bendirma du port, le taxi pour 20 lires. Mais là je me dis, c’est pas possible que l’unique moyen de transport soit le taxi, ça veut dire que les locaux ne se déplacent qu’en taxis…j’ai du mal à y croire ! Bref, je fais un petit tour, à droite…à gauche et bing bus pour 1,5 lires pour la gare routière. De là, on prend un bus pour Canakkale, tout est nikel, facile, agréable. Canakkale c´est sympa, c´est en bord de mer, la promande est récente, donc super propre…une ville agréable, pleine de touristes certes mais agréable ! On est bien loin de la folie d’Istambul ! Y a pas grand chose à faire à Canakkale si ce n’est se balader, visiter la fameuse presqu´ île de gallipolie dans les Dardanelles, se baigner dans une belle eau transparente et manger un sandwich à la sardine chez Sardalje.

Canakkale, Turquie

Canakkale est une ville de transit, il n´y a pas grand chose à faire, enfin ça va, c´est pas mal…mais l´idée était d´aller sur la presqu´île juste à côté pour voir les restes de la bataille des Dardanelles (14-18). Vous pourrez facilement visiter la Anzac Cove, avec ses nombreux mémoriaux. Vous y verrez des cimetières, des statuts, et des bunkers en marchant le long de la mer Egée ! Depuis Canakkale, il est très facile de se rendre à la Anzac Cove en prenant un bateau pour Eceabat, puis un bus qui vous déposera non loin de la Anzac Cove.

Galipolie au bord de la Mer Egée

Vous verrez tous les touristes booker le tour classique pour visiter la Anzac Cove, ce qui est stupide, coûteux et pas du tout authentique ! Et en plus, le tour est un peu limité car ces tours se font en bus donc ne vous permettent pas de marcher un peu, d’aller sur les hauteurs de l´île et de profiter de vues imprenables sur le détroit de Dardanelles. Et en plus, ces tours ne vous permettent pas de vous balader le long de la mer Egée et de faire des pauses baignade dans une eau cristalline. Je vous laisse admirer notre tour avec bien evidemment personne aux alentours car ils sont tous dans les cars à touristes. Quoique dans  l´aprem, on a vu quelques locaux mais tres peu se baigner. Si jamais vous tentez le coup en solo, pensez à prendre de quoi vous couvrir la tête, beaucoup de crème solaire et beaucoup, beaucoup d´eau.

boomker galipolie

Après ces 2 jours à Canakkale, mega reposant, nous sommes allés à Assos. Assos, est une petite ville perché en haut d’une colline où l’on peut se relaxer, visiter le temple d’Athena ainsi qu’un amphithéâtre époustouflant avec une splendide vue sur la mer Egée ! D’Assos on peut apercevoir la Grêce…enfin Lesbos !

En fait, ce qui a rendu notre visite de Assos inoubliable, c’est Gizem et Juan – un couple turquo-argentin – et leur super maison d’hôtes Nar Konak ! Nous avons passé un bon moment avec eux, nous avons bu un ice tea fait maison excellent et nous avons mangé une spécialité turque manti…des ravioli avec une sauce au yaourt…bref un séjour mega top dans cette guesthouse super propre et une vue imprenable sur Assos ! Une belle rencontre avec Gizem et Juan qui parlent parfaitement anglais et espagnol. D’ailleurs, le mois dernier, mon mari et moi avons revu nos hôtes qui étaient de passage à Berlin !

Terasse du Nar Konak

Hotel Nar Konak, Assos

Ice Tea Nar Konak

Manti au yaourt

Le seul hic à Assos aussi appelé Behramke…il est facile d’y arriver, de repartir, c’est un peu plus compliqué et en particulier le dimanche ! Mon mari et moi avons attendu près de deux heures un bus qui était sensé arriver en 15 minutes. Evitez le dimanche !

D’Assos, nous sommes allés à Ayvalik, une ville balnéaire pleine de touristes turques…rien de spéciale à voir mais une bonne ambiance, des resto pas cher, des moules à gogo à tous les coins de rue pour  trois fois rien et de là nous sommes aller à Pergame !

Avalik, séjour turquie

Pour aller à Pergame de Ayvalik, il vous suffit de choper un bus pour Pergame que vous pouvez arrêter en chemin, pas besoin d’aller jusqu’à la gare routière qui se trouve loin du centre. Si vous hésitez demander à l’hôtel, ils vous confirmeront cette info ! Une fois à Pergame, prenez un taxi et rendez-vous sur le site. Si vous avez du temps, vous pouvez marcher…nous on était limite, limite…Visitez le splendide site de pergame, puis fouillez un peu, de ressortez pas vers la sortie ou tout le monde va…car vous allez ratez pas mal de choses ! Quand vous finissez par l’amphi, que vous le descendez – attention les marches sont assez raides – continuez tout droit…ne prenez pas la sortir à droite ! Là vous verrez toute la cité et plus vous descendez et plus vous vous rapprocherez de la sortie magique où se trouve le raccourci vers la fameuse basilique rouge et le centre-ville de Pergame !

Site de Pergame

Finissez votre visite par L’Asclépion, suivez votre guide et les panneaux. C’est très simple à trouver. Pergame, c’est petit…on dirait pas comme ça, le guide vous donne l’impression que la ville et le site sont très éloignés alors que pas du tout. Nous n’avons pas passé la nuit à Pergame car c’est tout petit et pas vraiment funky…Ayalik est plus animée, nous y sommes donc retourné…Un nuit à Ayvalik et retour à Istambul !

Notre voyage s’achève ainsi avec la folie de Istambul, le grand bazar fourmillant de locaux et de touristes ! Un super voyage et une destination à faire au moins une fois dans sa vie. C’est ma deuxième visite en Turquie et je ne compte pas m’arrêter là !

Nono.

Publicités

Nono à Istanbul, Turquie

Mosquée Bleue Istanbul
Mosquée Bleue Istanbul

La turquie c’est un beau et grand pays qu’il faut absolument visiter…et si vous n’avez pas la possibilité de partir longtemps et bien ce n’est pas grave car ça vaut le coup d’y retourner. Je suis allée  à Istanbul puis dans le Sud-Ouest, une région encore très peu connue des touristes européens et internationaux. Une région géniale, magnifique où il fait bon de faire du tourisme sans harcèlement constant de guides ou autre relous comme ce qu’on peut voir au Maroc. Vous vous souvenez de mon post sur Marrakech, en même temps ma comparaison est injuste, comparer la Mer Egée et Marrakech ce n’est pas rendre justice au Maroc. Mais en gros, le Sud-Ouest de la Turquie, c’est cool. Un beau petit voyage, de merveilleux paysages et des spécialités bien bonnes…et pas chères ! Bref, la Turquie c’est top et pour rendre votre visite encore agréable, voici ce que j’en pense, ce que je conseille de faire ou ne pas faire et quelques conseils pratiques pour vous déplacer en toute simplicité. Je vais commencer par Istanbul car c’est une ville qui mérite du temps…beaucoup de temps puisqu’il y a tellement à voir.

Istanbul by night
Istanbul by night

L’ arrivée à Istambul, niquel..simple, le métro vous emmène à SultanAhmet – M1 direction Aksaray, arrêt Zeytinburnu puis prenez le T1 direction Kabatas arrêt Sultanahmet ou avant en fonction de votre hôtel- pour 6 lires…l’équivalent de 2 jetons. C’est assez cool le système de jeton. Au début vous trouvez ça chelou mais en fait pas du tout, il y a plein de petites machines qui prennent pièces et billets et tout est expliqué avec des petits dessins. Il est, comme vous le voyez, très facile de se rendre de l’aéroport d’Istanbul au centre historique.

Istanbul est une grande ville aux moyens de transports excellents : métro, tram, ferry, water taxi etc.  de qui se déplacer aussi bien voire mieux qu’à Paris ou Berlin ! Alors à Istanbul, faites comme tout le monde, et allez visiter la Mosquée bleue – faites attention à votre tenue vestimentaire sinon vous ne pourrez pas y entrer – Sainte Sophie, le grand bazar, le Palais Topkapi, et son le Harem. Mais Je vais vous épargner les détails inutiles que vous pouvez trouver un peu partout sur le net concernant ce qu’il faut voir à Istanbul et je vais réduire mon récits à quelques endroits qu’il ne faut rater sous aucun prétexte ou qu’il faut éviter selon Nono.

L’incontournable du quartier Sultanahmet est sans aucun doute la Citerne Basilique – non loin de Sainte Sophie – (Alemdar Mh., Şeftali Sk No:6, Fatih, Turquie), un endroit vraiment chouette, sombre et très frais où il fait bon de se réfugier quand il fait extrêmement chaud. Vous pourrez aussi vous rafraîchir dans le Cister Café en buvant un petit thé à la pomme ou autres boissons fraîches ! Entrée : 10 lires

citerne basilique

Medusa Citerne Basilique Istanbul
Medusa Citerne Basilique Istanbul
Café de la Citerne Basilique
Café de la Citerne Basilique

La tour non pas de Galata mais de la Tour de Léandre aussi connue sous le nom de Maiden Tower, non je ne vous raconte pas un épisode de Games of Thrones ! La tour de Léandre en vaut vraiment le détour…sortez un peu du quartier méga touristique Sultanahmet, prenez le ferry au terminal de Sultanahmet pour 3 Lires et rendez-vous à Uskudur. De là vous voyez la tour, marchez pendant une vingtaine de minute jusqu’au guichet de la Maiden Tour et là il y a des navettes qui vous y emmènent. Le coût est de 20 Lires, un peu cher c’est vrai mais  20 lires pas du tout perdus ! L’aller-retour en ferry est dépaysant, la balade le long du Bosphore pour atteindre la Tour est vraiment rafraîchissante et reposante. Entre la Tour et le terminal de ferry il y a des cafés et restaurants pas chers, pleins de locaux avec une vue imprenable sur le Bosphore et Istanbul. Ne ratez pas pas un beau coucher de soleil…Je vous conseille vivement  de manger un morceau avant de rentrer.

Tour Léandre, Istanbul
Tour Léandre, Istanbul
Vue de la tour Léandre, Istanbul
Vue de la tour Léandre, Istanbul
Nono à Istanbul
Nono à Istanbul

Et pui à Istanbul, on ne parle que de Hafiz Mustafa, une pâtisserie aux baklavas délicieuses…j’ai pu lire dans une centaine de forum, de guide et autres que cette pâtissierie était une des meilleures sur Istanbul et bien moi je ne conseille absolument pas. J’ai dépensé 11euros pour 6 baklavas et autres choses similaires ou pas…donc en plus une pâtisserie assez chère et c’était immangeable et je n’exagère pas ! Je n’ai pas pu en finir une de baklavas. J’étais très déçue. Ma prochaine mission sera de trouver une bonne pâtisserie à Istanbul !

baklava, Istanbul

Istanbul est une ville vraiment sympa, dynamique où ça bouge bien et j’ai vraiment envie d’y retourner et de passer plus de temps à Taksim…sur la rive asiatique en particulier. Il reste encore beaucoup à faire dans cette ville, découvrir le Istanbul by night, fumer le narghilé,  rentrer plus de locaux etc.

Je vous parlerai de la suite de mon voyage très bientôt, le meilleur reste à venir : la Mer Egée, Gallipoli, Assos, et Pergame !

Bon voyage en Turquie !

Nono