Tag Archives: berlin

Vegan Burger et bien plus !

30 Nov

vegan-burgerJ’ai découvert la cuisine végétalienne à Berlin avec une amie vegan (je choisis d’utiliser le terme en anglais) et depuis j’en suis fan. Loin d’être vegan freak, je cuisine vegan assez souvent. C’est simple, c’est bon, c’est léger et ça me donne l’impression de manger méga sain ! Sara, mon ancienne collègue de travail, se lance dans le business du vegan. Elle organise plusieurs fois par mois, à Neukölln, un quartier au sud de Berlin, des soirées vegan où l’on peut manger des burgers ou des tapas. Si vous en avez l’occasion, allez y faire un tour car c’est vraiment délicieux.

D’ailleurs mardi 2 décembre, lors du prochain événement (Facebook), il y aura deux burgers star ! Le Chinita Chinita et le Carnivour Fool…de quoi vous donner l’eau à la bouche.

  • L’étonnant Chinita Chinita : Tempeh mariné avec de la sauce soja et sambal indonésien, wasabi, tempura de légume et kimchi).
  • Et le Carnivour Fool : hamburger à base d’avoine et  de quinoa, sauce BARBECUE, oignons rouges caramélisés avec des tomates de cerise et radis au vin rouge.

N’hésitez pas à suivre la page Facebook de mon amie Sara pour les prochaines soirées vegan !

Bon dimanche,

Nono

Marché de Noël à Berlin

7 Déc

marché de Noel BerlinA Berlin, la liste des marchés de Noël est longue, très longue…Cela dit il y a quelques marchés de Noël que je visite tous les ans parce qu’ils sont sympas ou parce qu’ils ne sont pas trop loin de chez moi…Les marchés de Noël berlinois ne sont pas les plus beaux d’Allemagne mais ils font l’affaire. Parmi les marchés de Noël que je visite assez souvent, il y a celui de Gendarmenmarkt dans le centre à Mitte, très touristiques, assez cher et avec entrée payante enfin 1 euro… Vous me direz pourquoi le mentionner dans cet article. Alors ce n’est pas vraiment mon préféré, il est vrai, mais je reçois souvent ma famille à Noël et le marché de Gendarmenmarkt est quand même pas mal, et est ouvert après le 26 décembre…c’est quand même plutôt pratique ! Ah oui, il faut savoir que les marchés de Noël Berlinois commencent autour du 1er de l’Avent et se termine le 24 décembre ou le 26 décembre.

Il y a celui de Postdamer Platz – Mitte – qui se trouve être juste à côté de chez moi, malheureusement un peu trop touristique aussi mais bon on trouve de tout, à boire et à manger…ainsi qu’une patinoire, et quand on en a marre du froid on peut toujours aller se réchauffer dans les Arkaden et même faire du shopping !

marche de noel berlinois

Puis il y a celui de Kulturbrauerei, style médiéval, assez sympa et convivial, je dois dire…avec des petits ‘coins feux’…pour se réchauffer les mains et les pieds pour les plus acrobates d’entre vous ! Je recommande vivement ce marché qui est l’un des plus chouette de Berlin avec celui de Rixdorf…qui se trouve être, selon moi, le meilleur marché de Noël Berlinois.

Marche de Noel Rixdorf

Le marché de Noël de Rixdorf – Richardplatz à Neukölln – a lieu une fois par an et c’est ce qui le rend spécial, en plus de son ambiance tamisée…et ses nombreux stands promouvant l’artisanat. En somme, une ambiance de village dans une grande capitale européenne ! Le marché de Rixdorf se tiendra se week-end…il ne vous reste plus que ce soir et demain pour vous y rendre. Dépêchez-vous…il en vaut vraiment le détour.

Joyeuses Fêtes 🙂

Nono…

Marché thaï à Berlin

30 Sep

marche thai BerlinUn marché pas comme les autres… Le marché thai à Berlin, n’ est pas un marché à proprement dire, enfin c’est pas le marché que vous connaissez ! Le marché thaï de Berlin, à Wilmersdorf – quartier à l’ouest de Berlin – est un endroit vraiment pas comme les autres et c’est peu dire. Ce fameux endroit, c’ est en quelques mots, un parc Preußenpark à Fehrbelliner Platz, jusqu’ici rien de fabuleux…un parc avec des thaïs et d’autres personnes, rien de spécial sauf que les thaïs y viennent tous les samedi et dimanche à partir de 13 heures l’orque que la météo le permet  et vous vendent de la cuisine dite home-made. Vous avez des stands improvisés au sol avec tout ce qui est possible et inimaginable, des grilles, des friteuses, vous trouverez de tout dans ces stands improvisés. Faites le tour du parc, observez les stands, les assiettes des gens car il n’y a pas de menu, renseignez-vous auprès de ces femmes qui vous vendent de tout, qui vous font des assiettes de ouf pour environ 5 euros.

thai market Berlin

manger thai à berlin

specialité thai berlin

De quoi passer un bon dimanche après un samedi mouvementé ! L’endroit est agréable, probablement plus agréable maintenant que le temps s’est refroidi…je vous conseille vivement d’éviter les week-end d’été, non seulement parce que le type de plats qui y sont vendus – frits notamment et méga copieux – sont pas trop adaptés à une température dépassant les 30 degrés, mais aussi parce que le parc est bondé, peu d’espace, queue interminable…la meilleure période l’automne, une journée comme ce dimanche, 14 degrés, un beau ciel et un soleil réchauffant. Et après avoir pris votre bain de soleil nécessaire et fait le plein de vitamine D et d’ énergie, vous pourrez aller au marché aux puces juste à côté pour une petite marche digestive et puis qui sait vous trouverez peut-être quelque chose de bien acheter ! Et puis si vous êtes à Berlin, n’hésitez pas à faire un petit tour chez Mr Minsch pour manger les meilleures tartes de Berlin. Je vous conseille vivement la tarte au chocolat, et l’escargot à la cannelle.

Quelques infos sur le Marché Thai :

  • Samedi et Dimanche ensoleillé
  • Prußenpark, Thai market
  • U7 ou U3 Fehrbelliner Platz

Nono

Mr Minsch ou la pâtisserie selon nono

3 Mar

mr minschLe régime selon Nono partage avec vous sa découverte des plus délicieuses ! Au coeur de Berlin, pour les connaisseurs à Kreuzberg, cette pâtisserie vous offre une multitude de gâteaux ! Il y en a pour tous les goûts, du classique et incontournable gâteau au chocolat, au cheese cake en passant par la tarte à la rhubarbe, aux pommes etc. Le choix y est très variés, par contre l’ offre varie d’un jour à l’autre…je ne sais pas si cette variation est liée à l’humeur de Mr Minsch mais en tout cas, moi j’adore découvrir les nouveautés de Mr Minsch. La dernière fois que j’y suis passée, il y avait un escargot à la cannelle à tomber !

Tarte au chocolat et tarte à la rhubarbe

Qui a dit qu’à Berlin il n’ y avait pas de bonne pâtisserie ! La preuve en image dans le régime selon nono !

gateaux chocolat et rhubarbe

La part est à 3€, il y a moins cher à Berlin, je sais, cependant une part chez Mr Minsch équivaut à deux parts dans une pâtisserie classique et la qualité est telle que les 3€ semble plus que corrects.

Mr Minsch vous offre la possibilité de vous asseoir à ses tables joliment disposées sur la Yorckstrasse et de déguster ses bons gâteaux autour d’un café ! L’endroit est extrêmement  agréable. A ne pas manquer si vous faites un petit tour par Berlin !!

Informations :
Yorckstrasse 15
10965 Berlin
Ouvert tous les jours de 12:00 à 18:30

Nono…

Premier mai à Kreuzberg

2 Mai

Le premier mai à Kreuzberg, c’est très kreuzberg…c’est cool, sans prise de tête, très cosmopolite, vivant et ça sent la bouffe de partout ! Vous l’aurez encore une fois compris, un week-end pas des plus sains pour Nono. Quoique…peut-être bien que le pide, le döner et les baklawas étaient au rendez-vous, mais je peux vous assurer que j’ai fait tout ce qui était en mon pouvoir pour les éliminer ! Entre footing au bord du canal et dancing au SO, les calories ont brûlées sec ! Enfin je l’espère… Pour en revenir à notre Erster Mai, oui c’est comme ça qu’on l’appelle à Berlin…Vous imagimez bien que le Erster Mai à Kreuzberg ne ressemble à aucun autre. Et ceci parce que Kreuzberg ne fait rien comme les autres !

Je vais essayer de vous raconter son histoire sans trop vous barber. Le premier mai est connu dans le monde pour sa fête du travail. A Kreuzberg, ce fut le cas jusqu’au 1er mai 1987. Cette date marque l’affrontement entre les militants d’extrême gauche  et les forces de l’ordre. Affrontements violents, pillages, incendies, arrestations et j’en passe.

 Le premier mai souvent désigné comme la journée mondiale de la classe ouvrière donnait lieu, traditionnellement, à un festival de rue annuel organisé, entre autres, par  la Liste Alternative (AL) et le Parti socialiste unifié de Berlin-Ouest (OVE). Et même si avant 1987, de petites émeutes ou des actions politiques y avaient lieu, elles n’étaient que très peu remarquées.

En 1987, l’extrême gauche qui mène, depuis 1983, une campagne de boycott contre le recensement de la population qu’elle considère contraire à la loi fondamentale, fut perquisitionnée au petit matin dans son bureau à Berlin par les forces de l’ordre. La réaction de l’extrême gauche s’est faite sentir un peu plus tard dans la journée. Et tous les ans depuis, on peut voir des petits groupes par-ci, par-là, tous vêtus de noir éventuellement cagoulés…qui courrent sur le Kottbusser Damm, un millier de policiers avec des matraques, des casques, des chiens, des camions prêts à dégainer leur jet d’eau violamment sur les « manifestants, casseurs, militants ou emmerdeurs». Des mesures un peu trop drastiques à mon goût !


Je ne vais pas vous ennuyer plus longtemps, je tenais juste ajouter que cet évènement en vaut la peine mais si on peut entendre tout et n’importe quoi concernant la violence qui reignerait à Kreuzberg ! Tous les ans j’y vais et tous les ans j’apprécie le soleil, la foule, la musique, les rires, le döner ou le kofta ainsi que la manif !


Bonne fête à tous, une fête bien méritée et vivement mai prochain qui tombera un mardi !

 Nono…

Hamam Sultan

15 Avr

Hier soir, je me suis rendue au Hamam Sultan, se trouvant dans la Bülowstrasse à Schöneberg (Berlin). Je me dirige au niveau du 57 de la rue, et là je vois un passage un peu étrange, mais je me lance quand même puisqu’il est indiqué Hamam Sultan tout droit juste à côté d’un club fitness et d’un karaoké… OK ! Au fond de ce passage, je croise des escaliers en métal bleu…je monte et là je lis Haman Sultan, deuxième étage.

Me voilà arrivée devant la porte, je sonne, une femme m’ouvre, me dit bonjour, puis me demande si je connaissais le principe du Hamam…Ah ouais, il y a un principe ? Ai-je pensé. Je lui dis, oui, oui je suis familière avec ce principe.  Elle me tend tout ce dont j’ai besoin, notamment un gant (5€) pour le peeling, le meilleur ami du hamam et je me dirige tranquilement vers mon vestiaire puis au hamam.

Il y a deux salles dans ce haman, une un peu trop tiède à mon goût et une autre vraiment très chaude. Quoi d’autre, plusieurs salles avec des chaises longues pour se relaxer après le hamam, un salon pour prendre un thé. On y trouve aussi un sauna…je ne vois pas vraiment l’intêret de mettre un sauna dans un haman, c’est assez contradictoire, n’est-ce pas ? D’ailleurs, il était vide !

Le service est excellent, l’encadrement est parfaitement dosé, une personne vous accueille, vous explique le fonctionnement, puis vous laisse profiter de cet espace ultra reposant.

L’atmosphère est très relaxante, il y a des bougies partout, des bougies parfumées au citron, la lumière y est tamisée…en un mot le paradis !

Pour information, le hamam est ouvert aux femmes du mardi au samedi, le lundi c’est pour les hommes et le dimanche pour les familles. Pour plus de détails, le site internet est à votre disposition il y a une version allemande et anglaise, la première étant beaucoup plus complète.

Nono…

Radical Jewish Culture

15 Avr

Vendredi dernier, j’ai passé un excellent moment avec Mathias qui était de passage à Berlin dans le cadre de l’exposition dont je vous parlerai quelques lignes plus bas.
Alors Mathias, Kreuzberg et Nono, ne font pas bon ménage en terme de régime! Cela dit, qu’est-ce que c’était bon…entre les bôreks du marché turc et les baklawas de Salut, petite boulangerie ouverte toute la nuit. Je ne regrette rien, comme dirait notre chère Edith Piaf et c’est ce qui compte. Sans plus attendre, je vous laisse entre les mains de Mathias Dreyfus, l’un des commissaires de l’exposition :

« L’exposition Radical Jewish Culture qui a ouvert jeudi dernier au Jüdisches Museum de Berlin présente la scène musicale new-yorkaise des années 1990 en mettant l’accent sur son influence sur le renouveau des musiques juives, principalement le klezmer, à New York, aux Etats-Unis et en Europe.
Cependant, l’exposition va bien au-delà d’une présentation historique de ce renouveau, mais cherche à revenir sur les questionnements des musiciens qui, entre le milieu des années 1980 et le début des années 1990, ont cherché à redéfinir les contours des « nouvelles musiques juives radicales ».

Pourquoi « radicale » ?
La réponse est complexe et nécessite que l’on se penche sur le parcours même des principaux protagonistes de cette scène, à commencer par le saxophoniste et compositeur John Zorn (né à New York en 1953) qui, en 1992, à Munich, lance le premier « Festival for Radical New Jewish Culture ». John Zorn était jusque là connu comme le trublion de la scène musicale new-yorkaise, ayant bâti une esthétique fondée sur des contrastes sonores particulièrement forts et violents, puisant tant au free jazz qu’au heavy metal, à la noise japonaise, aux musiques improvisées, au punk qu’à la musique contemporaine et au post-rock. La première pièce qu’il crée dans le contexte de Radical Jewish Culture est Kristallnacht, et s’inscrit dans le prolongement de cette démarche croisant différents styles en rajoutant une strate supplémentaire, celle du klezmer. »

Cette exposition vous offre la possibilité de découvrir de nombreux documents inédits, notamment une série d’interviews réalisées partiellement par Matthias à New York et à Paris. Vous pourrez aussi pleinement apprécier ce mouvement musical tout au long de l’exposition, la musique est présente dans toutes les salles. De ma brève visite, je retiens notamment cette immersion auditive dans l’univers de John Zorn et de ses acolytes.

Je vous invite à aller voir cette exposition que sera au Jüdisches Museum jusqu’au 24 juillet 2011. Pour les petits curieux qui ne peuvent pas faire le déplacement, je vous propose de faire un petit tour sur le site du Musée d’art et d’histoire du Judaïsme et de visionner les interviews.

Voici un petit bout de la pièce Kristallnacht : Shtetl

Nono…