Vegan Burger et bien plus !

vegan-burgerJ’ai découvert la cuisine végétalienne à Berlin avec une amie vegan (je choisis d’utiliser le terme en anglais) et depuis j’en suis fan. Loin d’être vegan freak, je cuisine vegan assez souvent. C’est simple, c’est bon, c’est léger et ça me donne l’impression de manger méga sain ! Sara, mon ancienne collègue de travail, se lance dans le business du vegan. Elle organise plusieurs fois par mois, à Neukölln, un quartier au sud de Berlin, des soirées vegan où l’on peut manger des burgers ou des tapas. Si vous en avez l’occasion, allez y faire un tour car c’est vraiment délicieux.

D’ailleurs mardi 2 décembre, lors du prochain événement (Facebook), il y aura deux burgers star ! Le Chinita Chinita et le Carnivour Fool…de quoi vous donner l’eau à la bouche.

  • L’étonnant Chinita Chinita : Tempeh mariné avec de la sauce soja et sambal indonésien, wasabi, tempura de légume et kimchi).
  • Et le Carnivour Fool : hamburger à base d’avoine et  de quinoa, sauce BARBECUE, oignons rouges caramélisés avec des tomates de cerise et radis au vin rouge.

N’hésitez pas à suivre la page Facebook de mon amie Sara pour les prochaines soirées vegan !

Bon dimanche,

Nono

Publicités

Madrid & Escalivada !

recette escalivadaIl y a un mois j’ai rendu visite à mon amie Irene qui vit à Madrid le temps d’un week-end de trois jours. Madrid en 3 jours c’est tout à fait faisable. La ville est relativement petite, tout est assez bien concentré dans le centre. Madrid c’est vraiment pour profiter de la vie, pour sortir, boire et manger ! Madrid, c’est méga chouette, très animé, et les bars à tapas fusent et on y mange extrêmement bien… Côté culture, il y a aussi de quoi faire entre le Prado et le musée de la reine Sofie (Dali, Picasso, Miró et j’en passe) avec entrée gratuite le dimanche.

Madrid est un bon compromis pour un week-end relax…avec un climat qui permet des balades sans fin, des pique-nique dans le parc du Retiro, des tapas en terrasse etc.

À ne pas rater à Madrid, Sol, le palais royal et la place Cervantes, le Retiro, le Prado et le Museo de la Reina Sofia, le quartier de la Latina le dimanche midi avec son marché aux puces et les centaines de bar à tapas pour un apéro au soleil, le quartier de Malasana ou de las letras pour sortir en début de soirée/soirée.

 

Voici quelques souvenirs de Madrid :

Retiro, Madrid

tapas Madrid

À Madrid, j’ai découvert chez mon hôte la escalivada et je suis bien évidemment rentrée avec la recette. La escalivada est un mets catalan…mais voilà mon amie asturienne nouvellement madrilène ne jure que par ce plat ! Et elle a grandement raison car en ces chaleurs estivales rien ne vaut un plat frais !

Recette de Escalivada

Ingrédient :

  • 1 aubergine
  • 2 poivrons rouges
  • 1 oignon
  • 1 dent d’ail
  • Huile d’olive
  • Vinaigre
  • Sel et poivre

 

Préparation :

Faites cuire vos légumes au four pendant 1 heure. Une fois vos aubergines, poivrons et oignons lavés, mettez-les dans du papier alu, pour éviter qu’ils carbonisent ! Après une heure de cuisson, laissez-les refroidir puis enlevez la peau, coupez vos légumes en morceaux – ni trop petits ni trop gros – et mettez-les dans un plats assez profond…par exemple un plat à gratin.

Dans un verre mettez de l’huile d’olive (environ ½), du vinaigre (environ ¼), une dent coupée en tous petits morceaux ainsi que du sel et du poivre, puis mélangez et versez votre assaisonnement sur vos légumes et hop au frais. Plus vos légumes marinent, meilleurs ils seront…n’hésitez pas à les laisser toute une nuit !

Bonnes vacances 🙂

Nono

Mallorque : Tapas, Sol y Playa

plage mallorque

Nous sommes déjà en juin et le soleil fait encore son timide…incroyable, non ? Quand Nono a envie de soleil, elle va le chercher ! Il y a quelques jours, déprimée par la grisaille berlinoise, la pluie, le vent, le froid, je suis allée sur mon site de lowcost préféré pour trouver un vol pas loin, pas cher et au soleil. Mission accomplie, sur un coup de tête Berlin-palma de Mallorca booké pour le temps d’un week-end ! Tapas, Sol y Playa…

Palma ou Male comme l’appellent les allemands n’a jamais fait partie de mes destinations mais bon un billet pour 100€ et des poussières, un hôtel central, une eau cristalline, et des tapas à tomber…comment résister ! Et bien c’est très simple, ne résistez pas ! Palma de Mallorca est une belle ville avec un centre historique très riche et dépaysant. Alors je ne vous dis pas de passer une semaine à Palma car la ville a ses limites, mais le temps d’un week-end, c’est parfait et cela fait un bien fou.

week-end à Mallorque

J’ai divisé mon week-end en deux, une journée plage et une journée visite. La journée plage s’est avérée mémorable. Nous sommes allés à Cala Comtesa – une crique – en bus N°3 du centre jusqu’au terminus Illetes en moins d’une demie heure. Cala Comtesa : Pas un nuage à l’horizon, parasol, transat, bikini, plage bondée, un peu comme si on était en plein mois de juillet ou août. En somme, un avant-gout de vacances d’été.

La journée en ville ne fut pas si mal compte tenu du temps assez nuageux. Un temps agréable pour marcher dans Palma et profitez du centre historique, de la cathédrale, du Château de Bellver et des bains arabes. Puis nous avons quitté le centre Palma pour nous rendre vers la promenade, en bord de mer bien évidemment, pour un peu de tranquillité puisque la plage était quasiment déserte vu le temps ombragé.

castell bellver Mallorca

Et pour profiter pleinement de son séjour, il est important de découvrir les spécialités locales et de se régaler. Je vous recommande vivement de manger au tapas bar El Cuerno Tapas. Vous y trouverez un choix varié de tapas vraiment excellentes. Par contre, le prix est un peu élevé. Par exemple, un tapita de calamares a la plancha coûte 11,90 €. Un peu cher mais rien à dire sur la fraîcheur, la cuisson et l’assaisonnement ! Pas de panique, il y a des tapas un peu plus abordables entre 5 et 6 €. Chez El Cuerno, il faut absolument essayer les croquetas, elles plus que sont succulentes !

El Cuerno
Calle de Sant Joan, 2 | La Lonja
09012 Palma de Majorque

Bon séjour à Palma de Mallorca !

Cathédrale de Palma

Nono

Okonomiyaki selon Nono

okonomaki, osakaAu japon, – je ne vous apprends rien -on ne mange pas que des sushis et dieu merci ! Après des jours de sushis, de riz, de cru, de froid…j’ai découvert à Osaka les okinomiyaki grâce à nos hôtes Shoko et Chika. Il s’agit d’un plat japonais composé d’une pâte – type spaghetti – qui entoure un nombre d’ingrédients très variables découpés en petits morceaux, le tout étant cuit sur une plaque chauffante. L’okinomiyaki est une spécialité d’hiroshima que l’on trouve à peu près partout au Japon.

okonomaki, plat japonais

L’intérêt des okinomiyaki ne réside pas vraiment dans les ingrédients mais plutôt dans la cuisson. En effet, commandez une base des okinomiyaki qui se compose de chou, salade etc. et un ingrédient de votre choix. Moi j’ai pris des crevettes, mon mari des fruits de mer et mes deux amies japonaises du fromage et patates. Un serveur arrive avec la base dans un bol, y met un oeuf, mélange le tout et y ajoute votre ingrédient choisi. Il place votre okonomiyaki devant vous sur le grill et laisse cuire. Il revient pour vérifier le tout, ajoute des nouilles épaisses – type spaghetti – puis retourne l’okonomiyaki, histoire de ne pas le laisser bruler…puis il revient une troisième fois avec du poisson séché, de la mayonnaise et de la sauce okonomi – style barbecue –  qu’il mettra sur votre okonomaki. Et voilà !

specialite hiroshima

Alors l’attente peu être longue lorsqu’on a faim mais le principe est chouette. Par contre, côté calories c’est pas trop ça !

En tout cas, à faire au moins une fois à Hiroshima ou dans une autre ville. Moi, j’étais à Osaka non loin de l’aquarium – un des plus grands du monde – chez Fugetsu.

Pour les berlinois, il y a Hanage à Pappelallee 19 (Ecke Raumer Straße 1) à Prenzlauerberg. Une recommandation de mon amie japonaise…ce n’est pas aussi bien qu’au Japon mais ça en vaut le détour.

Nono

Nono au Japon

NaraUn petit article ‘carte postale’ du Japon où je viens de passer 3 semaines. Un voyage très agréable, très confortable dans un pays très riche en paysage, en histoire et en gastronomie. Et oui, après 3 semaines au Japon, on revient avec des kilos en plus ! En même temps, on ne va pas au Japon tous les jours.

Le printemps…une belle saison pour voyager au Japon, un climat doux et de magnifiques sakura (floraison des cerisiers). D’ailleurs les japonais en sont fous de ces sakura…y’a pas un arbre qui ne soit pas photographié !

Un Japan Rail Pass en main et c’est parti pour 3 semaines au Japon de Tokyo à Nagasaki en passant par des incontournables Kyoto, Miyajima, Nara ou encore Himeiji. Le détail sur la carte ci-dessous :

itinéraire Japon selon Nono

 

Le JR (japan rail pass) est un super investissement lorsqu’on veut bouger et voir un max de villes…et je dois dire qu’on en a bien profité…et dans certaines villes votre JR peut vous servir de moyen de transport comme à Tokyo par exemple. Avec le JR à vous le Shinkansen – TGV – vous pourrez parcourir des distance de malade en un rien de temps ! En une semaine, y’a moyen de voir pas mal de choses alors imaginez en 3 semaines !

Côté bouffe y’a beaucoup de cochonneries, beaucoup de fritures et de la mayo dans beaucoup de plats. Côté goût y’a des choses pas mal mais c’est toujours un peu répétitifs…ça peu parfois manquer de diversité ! Mais ne vous inquiétez pour Nono, quand il s’agit de manger, elle trouve toujours quelque chose ! Et bon, le Japon c’est quand même le pays du poisson et des fruits de mer…alors je peux vous dire que je me suis bien régalée entre les sushis, les huîtres, crevettes, calamars, crabes et des coquillages de toutes sortes 🙂

Comme vous pouvez le voir, un beau voyage et aussi de belles rencontres et retrouvailles notamment avec deux amis japonaises rencontrées à Berlin. Le mieux est vous laisser admirer les photos.

Tokyo
Tokyo
Shinkansen Tokyo-Kyoto
Shinkansen Tokyo-Kyoto
Kyoto
Kyoto
Inari, Kyoto
Inari, Kyoto
Himeiji
Himeiji
Nagasaki
Nagasaki
Hiroshima - Aso
Hiroshima – Aso
Miyajima
Miyajima
Osaka
Osaka
Shibuya, Tokyo
Shibuya, Tokyo

Sayonara !

Nono

Nono au bord de la mer Égée

voyage en Turquie
Assos, Turquie

Tout à commencer à Istambul…celles et ceux qui n’ont pas lus la première partie de mon voyage peuvent y jeter un coup d’oeil ici : Nono à Istambul.

D’Istambul, nous sommes allés à Bandirma en Bateau – compagnie Ido pour 12 euros l’aller – et de là direction Canakkale en bus. Alors là c’est un peu galère car dans tous les guides et tout ce que j’ai vu sur internet, je n’ai vu qu’un seul moyen de se rendre à la gare routière de Bendirma du port, le taxi pour 20 lires. Mais là je me dis, c’est pas possible que l’unique moyen de transport soit le taxi, ça veut dire que les locaux ne se déplacent qu’en taxis…j’ai du mal à y croire ! Bref, je fais un petit tour, à droite…à gauche et bing bus pour 1,5 lires pour la gare routière. De là, on prend un bus pour Canakkale, tout est nikel, facile, agréable. Canakkale c´est sympa, c´est en bord de mer, la promande est récente, donc super propre…une ville agréable, pleine de touristes certes mais agréable ! On est bien loin de la folie d’Istambul ! Y a pas grand chose à faire à Canakkale si ce n’est se balader, visiter la fameuse presqu´ île de gallipolie dans les Dardanelles, se baigner dans une belle eau transparente et manger un sandwich à la sardine chez Sardalje.

Canakkale, Turquie

Canakkale est une ville de transit, il n´y a pas grand chose à faire, enfin ça va, c´est pas mal…mais l´idée était d´aller sur la presqu´île juste à côté pour voir les restes de la bataille des Dardanelles (14-18). Vous pourrez facilement visiter la Anzac Cove, avec ses nombreux mémoriaux. Vous y verrez des cimetières, des statuts, et des bunkers en marchant le long de la mer Egée ! Depuis Canakkale, il est très facile de se rendre à la Anzac Cove en prenant un bateau pour Eceabat, puis un bus qui vous déposera non loin de la Anzac Cove.

Galipolie au bord de la Mer Egée

Vous verrez tous les touristes booker le tour classique pour visiter la Anzac Cove, ce qui est stupide, coûteux et pas du tout authentique ! Et en plus, le tour est un peu limité car ces tours se font en bus donc ne vous permettent pas de marcher un peu, d’aller sur les hauteurs de l´île et de profiter de vues imprenables sur le détroit de Dardanelles. Et en plus, ces tours ne vous permettent pas de vous balader le long de la mer Egée et de faire des pauses baignade dans une eau cristalline. Je vous laisse admirer notre tour avec bien evidemment personne aux alentours car ils sont tous dans les cars à touristes. Quoique dans  l´aprem, on a vu quelques locaux mais tres peu se baigner. Si jamais vous tentez le coup en solo, pensez à prendre de quoi vous couvrir la tête, beaucoup de crème solaire et beaucoup, beaucoup d´eau.

boomker galipolie

Après ces 2 jours à Canakkale, mega reposant, nous sommes allés à Assos. Assos, est une petite ville perché en haut d’une colline où l’on peut se relaxer, visiter le temple d’Athena ainsi qu’un amphithéâtre époustouflant avec une splendide vue sur la mer Egée ! D’Assos on peut apercevoir la Grêce…enfin Lesbos !

En fait, ce qui a rendu notre visite de Assos inoubliable, c’est Gizem et Juan – un couple turquo-argentin – et leur super maison d’hôtes Nar Konak ! Nous avons passé un bon moment avec eux, nous avons bu un ice tea fait maison excellent et nous avons mangé une spécialité turque manti…des ravioli avec une sauce au yaourt…bref un séjour mega top dans cette guesthouse super propre et une vue imprenable sur Assos ! Une belle rencontre avec Gizem et Juan qui parlent parfaitement anglais et espagnol. D’ailleurs, le mois dernier, mon mari et moi avons revu nos hôtes qui étaient de passage à Berlin !

Terasse du Nar Konak

Hotel Nar Konak, Assos

Ice Tea Nar Konak

Manti au yaourt

Le seul hic à Assos aussi appelé Behramke…il est facile d’y arriver, de repartir, c’est un peu plus compliqué et en particulier le dimanche ! Mon mari et moi avons attendu près de deux heures un bus qui était sensé arriver en 15 minutes. Evitez le dimanche !

D’Assos, nous sommes allés à Ayvalik, une ville balnéaire pleine de touristes turques…rien de spéciale à voir mais une bonne ambiance, des resto pas cher, des moules à gogo à tous les coins de rue pour  trois fois rien et de là nous sommes aller à Pergame !

Avalik, séjour turquie

Pour aller à Pergame de Ayvalik, il vous suffit de choper un bus pour Pergame que vous pouvez arrêter en chemin, pas besoin d’aller jusqu’à la gare routière qui se trouve loin du centre. Si vous hésitez demander à l’hôtel, ils vous confirmeront cette info ! Une fois à Pergame, prenez un taxi et rendez-vous sur le site. Si vous avez du temps, vous pouvez marcher…nous on était limite, limite…Visitez le splendide site de pergame, puis fouillez un peu, de ressortez pas vers la sortie ou tout le monde va…car vous allez ratez pas mal de choses ! Quand vous finissez par l’amphi, que vous le descendez – attention les marches sont assez raides – continuez tout droit…ne prenez pas la sortir à droite ! Là vous verrez toute la cité et plus vous descendez et plus vous vous rapprocherez de la sortie magique où se trouve le raccourci vers la fameuse basilique rouge et le centre-ville de Pergame !

Site de Pergame

Finissez votre visite par L’Asclépion, suivez votre guide et les panneaux. C’est très simple à trouver. Pergame, c’est petit…on dirait pas comme ça, le guide vous donne l’impression que la ville et le site sont très éloignés alors que pas du tout. Nous n’avons pas passé la nuit à Pergame car c’est tout petit et pas vraiment funky…Ayalik est plus animée, nous y sommes donc retourné…Un nuit à Ayvalik et retour à Istambul !

Notre voyage s’achève ainsi avec la folie de Istambul, le grand bazar fourmillant de locaux et de touristes ! Un super voyage et une destination à faire au moins une fois dans sa vie. C’est ma deuxième visite en Turquie et je ne compte pas m’arrêter là !

Nono.

Marché de Noël à Berlin

marché de Noel BerlinA Berlin, la liste des marchés de Noël est longue, très longue…Cela dit il y a quelques marchés de Noël que je visite tous les ans parce qu’ils sont sympas ou parce qu’ils ne sont pas trop loin de chez moi…Les marchés de Noël berlinois ne sont pas les plus beaux d’Allemagne mais ils font l’affaire. Parmi les marchés de Noël que je visite assez souvent, il y a celui de Gendarmenmarkt dans le centre à Mitte, très touristiques, assez cher et avec entrée payante enfin 1 euro… Vous me direz pourquoi le mentionner dans cet article. Alors ce n’est pas vraiment mon préféré, il est vrai, mais je reçois souvent ma famille à Noël et le marché de Gendarmenmarkt est quand même pas mal, et est ouvert après le 26 décembre…c’est quand même plutôt pratique ! Ah oui, il faut savoir que les marchés de Noël Berlinois commencent autour du 1er de l’Avent et se termine le 24 décembre ou le 26 décembre.

Il y a celui de Postdamer Platz – Mitte – qui se trouve être juste à côté de chez moi, malheureusement un peu trop touristique aussi mais bon on trouve de tout, à boire et à manger…ainsi qu’une patinoire, et quand on en a marre du froid on peut toujours aller se réchauffer dans les Arkaden et même faire du shopping !

marche de noel berlinois

Puis il y a celui de Kulturbrauerei, style médiéval, assez sympa et convivial, je dois dire…avec des petits ‘coins feux’…pour se réchauffer les mains et les pieds pour les plus acrobates d’entre vous ! Je recommande vivement ce marché qui est l’un des plus chouette de Berlin avec celui de Rixdorf…qui se trouve être, selon moi, le meilleur marché de Noël Berlinois.

Marche de Noel Rixdorf

Le marché de Noël de Rixdorf – Richardplatz à Neukölln – a lieu une fois par an et c’est ce qui le rend spécial, en plus de son ambiance tamisée…et ses nombreux stands promouvant l’artisanat. En somme, une ambiance de village dans une grande capitale européenne ! Le marché de Rixdorf se tiendra se week-end…il ne vous reste plus que ce soir et demain pour vous y rendre. Dépêchez-vous…il en vaut vraiment le détour.

Joyeuses Fêtes 🙂

Nono…