Radical Jewish Culture

Vendredi dernier, j’ai passé un excellent moment avec Mathias qui était de passage à Berlin dans le cadre de l’exposition dont je vous parlerai quelques lignes plus bas.
Alors Mathias, Kreuzberg et Nono, ne font pas bon ménage en terme de régime! Cela dit, qu’est-ce que c’était bon…entre les bôreks du marché turc et les baklawas de Salut, petite boulangerie ouverte toute la nuit. Je ne regrette rien, comme dirait notre chère Edith Piaf et c’est ce qui compte. Sans plus attendre, je vous laisse entre les mains de Mathias Dreyfus, l’un des commissaires de l’exposition :

« L’exposition Radical Jewish Culture qui a ouvert jeudi dernier au Jüdisches Museum de Berlin présente la scène musicale new-yorkaise des années 1990 en mettant l’accent sur son influence sur le renouveau des musiques juives, principalement le klezmer, à New York, aux Etats-Unis et en Europe.
Cependant, l’exposition va bien au-delà d’une présentation historique de ce renouveau, mais cherche à revenir sur les questionnements des musiciens qui, entre le milieu des années 1980 et le début des années 1990, ont cherché à redéfinir les contours des « nouvelles musiques juives radicales ».

Pourquoi « radicale » ?
La réponse est complexe et nécessite que l’on se penche sur le parcours même des principaux protagonistes de cette scène, à commencer par le saxophoniste et compositeur John Zorn (né à New York en 1953) qui, en 1992, à Munich, lance le premier « Festival for Radical New Jewish Culture ». John Zorn était jusque là connu comme le trublion de la scène musicale new-yorkaise, ayant bâti une esthétique fondée sur des contrastes sonores particulièrement forts et violents, puisant tant au free jazz qu’au heavy metal, à la noise japonaise, aux musiques improvisées, au punk qu’à la musique contemporaine et au post-rock. La première pièce qu’il crée dans le contexte de Radical Jewish Culture est Kristallnacht, et s’inscrit dans le prolongement de cette démarche croisant différents styles en rajoutant une strate supplémentaire, celle du klezmer. »

Cette exposition vous offre la possibilité de découvrir de nombreux documents inédits, notamment une série d’interviews réalisées partiellement par Matthias à New York et à Paris. Vous pourrez aussi pleinement apprécier ce mouvement musical tout au long de l’exposition, la musique est présente dans toutes les salles. De ma brève visite, je retiens notamment cette immersion auditive dans l’univers de John Zorn et de ses acolytes.

Je vous invite à aller voir cette exposition que sera au Jüdisches Museum jusqu’au 24 juillet 2011. Pour les petits curieux qui ne peuvent pas faire le déplacement, je vous propose de faire un petit tour sur le site du Musée d’art et d’histoire du Judaïsme et de visionner les interviews.

Voici un petit bout de la pièce Kristallnacht : Shtetl

Nono…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s